Brest a été la quatrième étape de notre roadtrip. Nous y avons séjourné deux nuits pour visiter le Finistère. Parce que nous préférions les grands espaces naturels, nous y avons finalement passé très peu de temps. Alors voici ce qu’il ne faut pas louper si vous passez une courte journée à Brest !

La rade de Brest

La rade de Brest est une grande baie reliée à l’Océan Atlantique. L’espace maritime de cette baie est appelée mer d’Iroise. Le passage de 1,8 km de large, qui relie la rade à l’Océan Atlantique porte le nom de Goulet de Brest.

La rade de Brest est surplombée par deux ponts : le Pont de l’Iroise et le Pont Albert Louppe qui se dressent tous les deux l’un à côté de l’autre.

Nous n’avons pas pris le temps d’aller parcourir les bords de cette rade. C’est seulement à distance que nous l’avons contemplé.


Le plateau des Capucins et l’arsenal de Brest

Si j’avais une seule chose à vous conseiller à Brest, c’est de prendre le téléphérique qui relie la rive gauche au plateau des capucins qui domine la rive droite. Emprunter le téléphérique de Brest. Le ticket coûte 1,6€ par personne pour une durée de validité d’une heure. Le bon plan : le tour des ateliers et du belvédère au sommet permet de faire l’aller-retour avec un seul ticket (à moins que vous tapiez la sieste sur les bains de soleil). Du coup c’est une petite attraction à moindre coût qui permet d’avoir une vision globale de la ville !

La montée dure environ 3 minutes et offre une belle vue aérienne sur le Penfeld, l’arsenal, le pont de recouvrance, le château et plus au loin, la rade de Brest. Je vous conseille de vous installer à gauche de la bulle pour la montée et à droite pour la descente afin d’avoir le meilleur champ de vision possible !

Le Penfeld est le fleuve qui traverse Brest. Il mesure 16km de long. Sur la rive droite du fleuve se trouve le “centre” de Brest…enfin si on peut qualifier ce coin de centre-ville. En tant que lyonnaise, j’ai été surprise par l’absence d’un coeur de vie central comme en possède la plupart des villes. Sur ce fleuve se trouve l’arsenal de Brest. Pour l’anecdote, en breton on l’appelle l’arsouil. Ce port militaire est une base navale de la Marine Nationale française. Il se compose de plusieurs installations militaires et navales et notamment d’une zone de réparation. Les navires en réparation sont entreposées dans d’énormes cales vidées de toute eau. C’est assez impressionnant à voir notamment parce qu’on les voit dans leur totalité puisqu’ils ne sont pas immergés !


A la sortie du téléphérique, nous avons fait un tour sur le belvédère avant d’entrer dans les ateliers. Cette grande place offre une vue sur toute la ville et des bains de soleil très appréciable si le temps est de la partie !

Les ateliers capucins est un pôle culturelle et artistique de 25 000 m², qui était encore en chantier quand nous les avons visité en août 2018.

Malgré les travaux, nous avons découvert une splendide exposition de la photographe Anne de Vandière : Tribus du monde. Cette artiste a parcouru le monde à la rencontre des différentes ethnies. Durant son périple, elle a capturé l’âme de ses rencontres uniques dans des portraits saisissants. J’ai vraiment été touchée et marquée par son travail et par l’installation immersive de l’exposition ! Encore une belle surprise grâce au hasard.


Le château et la promenade des américains

Le matin de notre visite de la ville de Brest, nous nous sommes concoctés un petit-déjeuner à emporter dans une boulangerie de la ville : Le Fournil de Siam. Nous avons dégusté nos délicieuses spécialités bretonnes (Kouign-amann et Far Breton) à proximité du Pont de Recouvrance, sur une petite place ensoleillée (je vous confirme qu’il y a du soleil même à Brest!)

Une fois nos estomacs bien remplis, nous avons emprunté la rue Pierre Brossolette en direction du château. Vous pouvez aussi passer par le Boulevard de la Marine pour longer le Port.

Nous avons ensuite parcouru le joli parc (le Parc Pierre Brossolette) annexe au château. Si vous avez le temps et l’envie, vous pouvez visiter le musée Nationale de la Marine qui se trouve dans le château (tarif = 6€ et gratuit pour les moins de 26 ans)

Poursuivez votre balade sur le Cours Dajot aussi appelée la promenade des américains pour rejoindre le quai de la Douane !


Le Port de Commerce et le Quai de la Douane

Le Quai de la Douane longe la mer d’Iroise. J’ai trouvé ce quartier atypique. J’ai aimé sa vie nocturne aux légers airs underground au milieu d’entrepôts et des bateaux de commerce.

Au mois d’août, ne loupez pas le festival des Jeudis du port. Chaque jeudi ont lieu des concerts et animations diverses avec plusieurs scènes installées sur les différents éperons.

Je vous recommande d’ailleurs de dîner dans le quartier pour profiter au mieux de cet atmosphère particulière !


Une virée nature à Plougastel

Après quelques heures passées dans la ville, nous avions déjà envie de retourner au plus près de la nature bretonne. Nous avons donc pris la route en direction de la Presqu’île de Plougastel, située de l’autre côté de la mer d’Iroise.

Nous étions en quête de la pointe d’Armorique pour profiter d’un coin sauvage. Honnêtement, nous avons vraiment galérés pour la trouver malgré le GPS. Mais dans nos recherches nous avons découvert une bâtisse en pierre qui s’est révélée être une crêperie. Elle était là, perdue au bout de la route de l’Armorique, au milieu de la nature. Quelques pas plus loin nous avons trouvé une avancée de pierre dans l’eau et quelques barques. Une sympathique zone de baignade pour les courageux.

Finalement, à force de persévérance et d’aller retour à travers divers chemins, nous avons fini par trouver cette fameuse pointe d’Armorique. Et nous avons été un peu déçus. Il s’agit en fait d’une plage de galets dont l’avantage est d’être vraiment au bout du monde (laissez moi dans mon délire de grands mots de poète!).


Mes bonnes adresses à Brest

La Maison de l’Océan : c’est un classique de Brest. Ce restaurant situé Quai de la Douane s’étend sur deux étages. Je vous conseille de manger en haut, au bord de la balustrade. Vous aurez un point de vue sur le personnel qui s’attelle à la préparation des plateaux de fruits de mer. Pensez à réserver le week-end pour être sûr d’avoir une table. Budget : comptez 65€ pour 2 personnes avec des menus entrée + plat + dessert, accompagnés d’une bouteille de vin.

L’Auberge de la crêpe : cette crêperie située Rue Jean Jaurès propose un large choix de crêpes mais surtout la possibilité de composer sa crêpe idéale. Cette adresse est un très bon rapport qualité-prix. Budget : environ 15€ par personne pour une crêpe salée, une crêpe sucrée et une bolée.

Le Fournil de Siam : cette petite boulangerie a su conquérir nos papilles avec ses spécialités pâtissières. Coup de coeur pour leur far breton aux pruneaux !

An Ty Coz : ne loupez pas cette crêperie authentique si vous passez par Plougastel. Je vous recommande d’y aller pour le goûter. Avec un choix de crêpes sucrées gourmandes vous ne serez pas déçus ! Le bon choix : les crêpes à base de fraises de Plougastel (la spécialité du coin).


Suite aux premières étapes sublimes que nous avions déjà parcouru dans notre roadtrip, nous avons globalement trouvé la ville “moche”. Heureusement, les points d’intérêts présentés dans cet article nous ont un peu fait changer d’avis sur notre ressenti globalement très morne de la ville !